Notre territoire est régulièrement impacté et souvent profondément modifié par la multiplication des opérations d’artificialisation des sols :

  • Implantation en zones naturelles et forestières de centrales photovoltaïques au sol,
  • Nouvelles zones d’activités,
  • Plateformes logistiques,
  • Créations de nouvelles voies de circulation ou de déviation selon une approche aujourd’hui dépassée du « Tout voiture » dont il faut se délivrer, se libérer.

Deux exemples récents :

  • L’implantation sur près de 45 ha de 2 immenses plateformes logistiques à Donzère et,
  • L’artificialisation des sols induite par le projet de nouvel échangeur autoroutier de Saint-Paul-Trois-Châteaux/Pierrelatte qui s’accompagne du développement de nouvelles zones d’activités, sans reconversion, des zones déjà artificialisées.
Mobilisation sur la RD59 contre le projet d’échangeur autoroutier de SP3C le 7 mai 2022

La multiplication de ces opérations s’effectue au détriment :

  • Des zones agricoles et naturelles et des paysages de notre territoire.
  • De la biodiversité, avec l’accélération de la disparition voire de l’éradication des espèces animales (oiseaux, insectes, chiroptères, etc.) et de la flore (espaces boisés, prairies, haies, etc.).
  • Et au final, au détriment de la création d’emplois durables et du développement d’une économie locale.

Tous ces développements sont dorénavant programmés dans le cadre du SCoT RPB (Schéma de Cohérence Territoriale Rhône Provence Baronnies) qui dans l’optique d’une « planification stratégique à long terme » essaie d’organiser l’habitat, les mobilités, l’aménagement commercial, en se préoccupant d’environnement (biodiversité, énergie, climat…).

https://www.srpb.fr
https://www.srpb.fr/Qu-est-ce-que-c-est-.EB.htm